Qu’est-ce que la #BiblioDebout ?

À Occupy Wall Street, à la Puerta del Sol à Madrid, au Parc Gezi à Istanbul : chaque fois, les occupant-e-s ont construit des bibliothèques éphémères, pour manifester leur attachement à la culture et à la diffusion de la connaissance.

Nous avons voulu pareillement que la Nuit Debout ait sa propre bibliothèque, afin d’afficher notre intention d’occupation pacifique de la Place et de favoriser les échanges non-marchands. Par la circulation des idées et des textes, nous voulons contribuer à la réinvention politique qu’expérimente la Nuit Debout.

La BiblioDebout est fondée sur le don et le partage. Chacun-e est invité-e à apporter ses livres sur la place, en privilégiant les ouvrages qui font sens au sein d’un tel événement : les livres qui ont construit vos engagements, qui vous donnent à penser et à ressentir et que vous souhaiteriez faire lire aux autres participants de la Nuit Debout. Chacun-e peut en retour venir puiser dans la BiblioDebout en prenant les livres, selon ses envies et ses besoins.

La BiblioDebout est un Commun. Elle appartient à tou-te-s et à personne. Elle durera aussi longtemps qu’elle fera sens sur cette Place ; que les participant-e-s à la Nuit Debout lui feront don de leurs livres ; que des volontaires lui consacreront de leur temps et de leur énergie. Depuis le début de la Nuit Debout, de nombreux particuliers, mais aussi des éditeurs, des libraires, des auteurs et autrices nous ont généreusement fait don de leurs ouvrages. 

Nous vous invitons donc à nous donner des livres en retour et/ou à donner à votre tour les livres que vous prenez pour prolonger l’intention initiale de partage qui a permis à cette bibliothèque d’exister.

Mais qu’est-ce que les Communs ?

Ce sont de grands inconnus, et pourtant nous vivons tou-te-s grâce à eux. L’air, l’eau, les savoirs, les logiciels et les espaces sociaux : les Communs sont au fondement même de notre vie collective

De nombreux communs sont cependant menacés – ils sont ôtés à la collectivité, privatisés, commercialisés, détruits de manière irréversible. Au lieu de cela, ils devraient être cultivés et développés.

Nous avons besoin d’une nouvelle conscience de l’importance de ces « choses qui nous sont communes ». De nombreux problèmes de notre époque pourraient être résolus si nous dirigions l’énergie et la créativité dont nous disposons vers ce qui fonde notre richesse, ce qui fonctionne, et ce qui aide les hommes et les femmes à développer leur potentiel.

La manière dont la Nuit Debout s’auto-organise sur un mode horizontal et ouvert fait d’elle un commun à part entière, auquel nous pouvons tou-te-s contribuer.

Pour en savoir plus sur les Communs : http://savoirscom1.info

Parce que le partage de la culture sous forme numérique est important : la Pirate Box

Conscient-e-s de l’importance d’Internet et du numérique dans la diffusion de la connaissance aujourd’hui, nous avons tenu à ce que la BiblioDebout soit aussi un lieu de partage de fichiers. Pour ce faire, nous mettons à votre disposition une Pirate Box : un petit dispositif technique d’échanges de ressources numériques (livres électroniques, vidéos, musiques, logiciels, photos).

Ce boitier génère autour de lui un réseau auquel on se connecte en wifi via un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable. Il permet de télécharger les contenus disponibles ou d’envoyer des fichiers pour les mettre en partage. 

Nous avons chargé notre Pirate Box d’œuvres du domaine public ou sous licence libre. Plusieurs auteur-e-s, éditeurs et éditrices nous ont offert des fichiers pour les diffuser dans le cadre de la Nuit Debout. 

Mettre dans la Pirate Box des œuvres protégées par le droit d’auteur est illégal, à la différence de donner des livres papier à la BiblioDebout. Nous militons pour que le partage de la culture sous forme numérique devienne légal, en association avec de nouvelles sources de rémunération pour les créateurs et créatrices.

Pour en savoir plus sur la Pirate Box : http://bibliobox.net/